L'adénomyose

L’adénomyose est souvent définie comme étant une endométriose interne à l’utérus.

Elle est tellement compliquée à diagnostiquer, que les chiffres paraissent étranges, elle concernerait entre 11 à 13% des femmes menstruées. Elle peut être extrêmement douloureuse mais aussi asymptomatique chez 2 femmes sur 3.

 

#etalors, on fait quoi ?

#une maladie inflammatoire

L’adénomyose est une anomalie de la zone de jonction entre la muqueuse qui tapisse l’utérus et le muscle de la paroi utérine qui va laisser les cellules de l’endomètre infiltrer le myomètre.

des produits bien-être apaisants qui pourraient t'intéresser​

+ 1 %

DE FEMMES TOUCHÉES (sûrement l’arbre qui cache le forêt étant donné le retard de diagnostic de 7 ans en moyenne)

#Vite3 types d'adénomyoses

L’adénomyose diffuse

La forme la plus grave et donc la plus difficile à traiter, car elle se propage de partout dans l’utérus.

L’adénomyose externe ou profonde

L’endométriose qui vient de l’extérieur vient entrer dans le myomètre.

L’adénomyose focale

Ele se développe dans un ou dans de multiples endroits précis comme des foyers sur le myomètre.

sondage sur la pilule

on a besoin de ton aide !

bénéfices / risques de la pilule

#pilule #contraception

Pilule, patch ou anneau vaginal, tous les contraceptifs œstroprogestatifs ont les mêmes avantages et inconvénients. Les hormones injectées sont susceptibles d’augmenter le risque de thrombose, de certains cancers, de surpoids… Les effets secondaires possibles et les facteurs de risques sont variables d’une femme à l’autre.

Au delà du critère contraceptif, la pilule peut être prescrite en tant que traitement hormonal pour soulager des douleurs liées à une pathologie hormono dépendante comme l’endométriose, l’adénomyose, le SOPK… 

Notre enquête vise à étudier le vécu des femmes avec la pilule, qu’elles la prennent pour soulager des douleurs ou non. 

Une cause méconnue

Comme pour beaucoup de pathologies féminines, les causes sont mal connues. Les études évoquent un lien avec un taux excessif d’oestrogènes.

Il y aurait un rapport entre l’âge de la femme et la cause et son apparition, chez les femmes de moins de 40 ans, elle est souvent associée à une endométriose.

Chez les femmes plus âgées, elle pourrait être assimilée au vieillissement de l’utérus.

Des facteurs qui peuvent augmenter les risques de développer une adénomyose

Il semblerait que les femmes atteintes d’adénomyose aient plusieurs points communs qui pourraient expliquer la présence de la maladie. L’apparition de celle-ci est plus fréquente lorsqu’il y a eu plusieurs grossesses ou chez les femmes ayant une hyperplasie endométriale, (c’est-à-dire un endomètre trop développé.)

Concernant les chirurgies ou les césariennes, on ne peut pas affirmer pour l’instant qu’elles peuvent être liées à la maladie.
Lors des interrogatoires de diagnostic des patientes adénomyoses, on constate qu’elles sont nombreuses à avoir des anomalies du placenta.

mais d'où ça vient ?!

plusieurs théories sur les causes de l'adénomyose

Symptômes et douleurs

Quels sont les symptômes & douleurs liés à l’adénomyose ?

femme endométriose
les saignements entre les règles

#règles #abondantes 

Les métrorragies : les saignements entre les menstruations, avec un flux plus ou moins abondant. Le sang peut être rouge ou noirâtre, avec ou sans caillot. Les saignements peuvent durer plusieurs jours. Sans prise en charge, ils peuvent être à l’origine d’anémie

adenomyose symptomes
LES REGLES DOULOUREUSES / ABONDANTES

#pelviennes #lombaires #règles

Des règles hémorragiques : des saignements très abondants, qui nécessitent de changer de protection toutes les 2 heures (s’il faut utiliser par jour plus de 5 tampons super plus ou plus de 5 serviettes hygiéniques super plus remplies ou 5 cup menstruelles de taille moyenne remplies).

Les douleurs de règles (dysménorrhée) peuvent se traduire par des douleurs pelviennes ou lombaires handicapantes, et ne passent pas avec un simple anti-inflammatoire.

A noter qu’elles peuvent également être intenses autour de la période de l’ovulation, du SPM… Et s’accompagner parfois de malaise ou vomissements.

adenomyose endometriose
LA FATIGUE CHRONIQUE

#sommeil #épuisement

Fatigue anormalement fréquente : symptôme de l’endométriose commun à beaucoup de femmes.


On peut parler d’un trouble invisible et handicapant pour la plupart des femmes qui en souffrent.

Il est dû non seulement à l’épuisement provoqué par les douleurs subies, les nuits peu réparatrices, mais aussi à l’inflammation, invisible à l’oeil nu mais bien présente dans notre corps à cause de l’endométriose.

Mais aussi

(et on aurait préféré s'en passer)
adenomyose traitements

L'INFERTILITé

#grossesse #pma

L’infertilité touche environ 40 % des femmes atteintes d’endométriose.

Ce trouble est souvent découvert lors d’un bilan de fertilité ou d’une visite gynécologique, et peut permettre de diagnostiquer l’endométriose, qui peut être méconnue de la patiente (endométriose asymptomatique, sans douleurs apparentes). 

La première cause d’infertilité est l’endométriose, mais toutes les femmes touchées par l’endométriose ne sont pas automatiquement infertiles. Et infertilité ne veut pas dire stérilité.

Ce n’est pas une fatalité, il existe des solutions.

LA DYSPAREUNIE

#nerfs #jambes #épaule #nevralgiepudendale

Les douleurs sexuelles pendant et/ou après les rapports sexuels, dans le vagin au moment de la pénétration ou dans le bas ventre après l’orgasme par exemple, appelées dyspareunie.

La dyspareunie profonde (positionnée, pouvant être comparée à un hématome qui viendrait taper dans le fond de l’appareil génital, et qui est + provoquée par certaines positions) concerne 50 à 70% des femmes souffrant d’endométriose.

La dyspareunie superficielle (douleurs à l’entrée du vagin) est + une conséquence et souvent associée à des pathologies associées (vaginisme, vulvodynie…)

endometriose adenomyose

QUE faire pour tenter de soulager mes symptômes ?

LES TRAITEMENTS MÉDICAUX

LES TRAITEMENTS CHIRURGICAUX

LES MÉDECINES COMPLÉMENTAIRES

LA NUTRITION

lA MOBILITÉ DU CORPS

#ilfautagir

#diagnostic

comment se faire diagnostiquer ?

7 ans en moyenne pour poser 1 diagnostic...

Un diagnostic tardif

Il faudrait entre 6 à 10 ans pour mettre un nom sur l’adénomyose. Sans parler des femmes asymptomatiques, on sait que la pilule peut des fois masquer certains symptômes ce qui peut aussi occasionner des retards de diagnostic.

Si les chiffres annoncent plutôt une population de femmes âgées entre 35 et 50 ans, c’est parce que le diagnostic est assez compliqué chez les femmes plus jeunes.

D’après le Dr Donnez, il serait dû au fait que chez la femme très jeune il est difficile de faire la différente entre une contraction de l’utérus lors de l’IRM et un éventuel diagnostic de l’adénomyose. De plus, dans ce cas précis, la prise en charge serait beaucoup plus compliquée, notamment pour les traitements proposés par la suite.

Les différents examens possibles

Le diagnostic se fait grâce à des techniques d’imageries médicales comme :

  • L’échographie pelvienne
  • L’IRM
  • L’hystéroscopie

En plus de ces examens, l’interrogatoire de la patiente doit être autant considéré pour guider les médecins dans le diagnostic.

NON, ce n’est pas dans ta tête !

LE LAB DE L’ENDO, C’EST AUSSI UNE MARQUE ENGAGÉE POUR AIDER LES FEMMES À 

se faire du bien !

 

LES indispensables DU LAB

la Bouillotte ceinture

bouillotte endometriose regles douloureuses

Tu as déjà rêvé d’une bouillotte ceinture que tu peux porter partout pendant tes règles, hyper efficace (attachée par une ceinture), confortable et discrète (invisible sous tes habits) ?

C’est désormais possible avec la bouillotte du Lab !

l'infusion médicinale

infusion endometriose regles douloureuses
L’infusion du Lab est l’infusion médicinale pensée pour aider à apaiser les inconforts (menstruels, ovulatoires, digestifs, endobelly, fatigue, anxiété…) Développée avec une équipe de pharmaciens et herboriste, elle est composée d’une synergie de 8 actifs de plantes, aux bienfaits allégués selon la réglementation DDPP avec une posologie précise : 10 grammes par jour les jours où les inconforts se réveillent. Testée et approuvée par les 100 femmes testeuses touchées par l’endométriose.

# Annexes et petites notes de fin

Voilà quelques sources que nous avons utilisées ou citées :

  • Fanny Bernardon, « Endométriose et adénomyose : quelles différences ? », deuxième avis, octobre 2021,
  • Endofrance.org
  • Erick Petit, Delphine Lhuillery, Jérôme Loriau, Eric Sauvanet. “Endométriose, Diagnostic et prise en charge”, 2020.
  • Charlie C. Kilpatrick , « adénomyose », le manuel MSD, mars 2021
  • Julia Neuville, « Adénomyose utérine (endométriose interne) : symptômes, risques et traitements », médisite, février 2022

Tous les témoignages sont les bienvenus !

Comme il y autant de symptômes, et de solutions que de femmes, ces listes peuvent ne pas être exhaustives, et nous sommes preneurs des retours de la communauté pour alimenter ces articles afin qu’ils soient représentatifs du + de vécus possible.

Si tu veux témoigner, ça se passe par ici !

Petite note d’importance :

Comme il y a autant de symptômes que de femmes, cet article, comme les autres, offre des pistes à explorer, qui seront différentes pour toutes les femmes.
Il ne vient en aucun cas substituer un avis médical.

Tu as de l’adénomyose ? 

et alors, on fait quoi ?

#lelabestlà

Tu vas pas en + culpabiliser ou t’en excuser 🙂 

Et alors, maintenant qu’est-ce qu’on fait pour t’aider à aller mieux ?