Les douleurs chroniques

Les symptômes et douleurs chroniques qui touchent les femmes sont encore mal connues, mal prises en charge et mal traitées. Maltraitées comme le sont les femmes qui en souffrent. 

Non, ce n’est pas « normal de souffrir quand on est une femme« .
Et si les médecins ne trouvent pas d’explication aux douleurs, il faut continuer à chercher, peut-être est-ce lié à une pathologie qu’on a pas encore découvert ?

Faut-il rappeler à quel point la santé féminine est en retard ? Allô, on a découvert la vraie taille du clito autour des années 2000 (une dizaine de centimètre, et non quelques millimètres) !! Il est seulement depuis 2017 dans les manuels scolaires de SVT ! Wake up, l’endométriose est au programme de médecine depuis seulement 2020 !

Cela fait seulement une cinquantaine d’années (et donc même que 2 ans pour l’endométriose) que l’on commence à étudier correctement les pathologies féminines. Comparé à des milliers d’années de lien entre leurs douleurs et leur folie.

Nous sommes seulement aux prémices de la connaissance de la santé féminine.

#etalors, on fait quoi ?
#ilfautagir

Symptômes et douleurs

Quelles causes aux douleurs chroniques ?

endometriose handicap invisbile vie professionnelle

les douleurs menstruelles

#règles #ovulation #spm

Au-delà des douleurs chroniques pelviennes dues aux menstruations qui concerne 50% des femmes, il y aussi les douleurs liées à l’ovulation (40%), au Syndrome Pré-Menstruel (SPM) (40%) qui peut à niveau + élevé relever du Trouble Dysphorique Pré-Menstruel (TDPM). Les symptômes souvent associées aux douleurs menstruelles sont les douleurs lombaires, vulvaires, les règles abondantes, les sautes d’humeur, migraines, la fatigue, les troubles digestifs, urinaires, les seins douloureux…

endometriose temoignages reconversion professionnelle

les troubles digestifs

#constipation #ballonnements #diarrhée

Concernant +50% des femmes de manière chronique, les signes peuvent être la diarrhée alternée avec la constipation, des douleurs lors du passage à la selle ou du sang dans les selles (rectorragie), mais aussi des nausées, des ballonnements (de type « Endo Belly« , « ventre de femme enceinte ») ou un arrêt total des selles et des gaz, pouvant créer des occlusions intestinales.

femmes sante feminine

les dyspareunies

#douleurs #sexuelles 

Environ 20% des femmes sont concernées par ces douleurs.

On parle des dyspareunies profondes pour les douleurs de type musculaires dans le fond du vagin, et des dyspareunies superficielles pour les douleurs vulvaires associées, plus à l’intromission.

Les causes peuvent varier : Endométriose, vulvodynie, névralgies, infections urinaires et/ou vaginales, vaginisme, lichen, dysfonctionnements ou malformations génitales… 

des produits bien-être apaisants qui pourraient t'intéresser

Mais aussi

(et on aurait préféré s'en passer)
femmes ensemble endometriose

les troubles urinaires

#vessie #hyperactive

On dénombre les infections urinaires (cystite, pyélonéphrite…) mais aussi la cystite interstitielle (symptômes similaires avec ECBU négatif).

Pour dissocier les types de troubles urinaires on parle aussi de pollakiurie diurne : augmentation de la fréquence mictionnelle pendant la journée, polyurie : augmentation de la quantité d’urine quotidienne, oligurie : diminution de la quantité, nycturie : besoin réveillant la nuit, urgenturie : désir soudain et fréquent, dysurie :
faiblesse du jet, miction par poussée : sensation de vidange vésicale incomplète, hématurie : sang dans les urines, incontinence : impossibilité de se retenir, anurie : absence d’urine dans la vessie…

les douleurs neuropathiques

#cruralgie #sciatique #nevralgie #pudendale

Elles traduisent l’atteinte du système nerveux, donc via le cerveau, la moelle épinière ou les nerfs : elles sont comparées à des picotements, engourdissements, brûlures, pouvant aller jusqu’à des décharges électriques.

Ces douleurs se définissent par des engourdissements, picotements, plus ou moins intenses, pouvant aller jusqu’à la sensation de brûlure et de décharge électrique.

Leur intensité et localisation dépend des nerfs et tissus atteints (crural, sciatique, ou encore pudendal).

femmes diagnostic endométriose
endometriose femmes dyspareunie

la fatigue chronique

#fatigue #sommeil #energie

+ de la moitié des femmes qui souffrent d’endométriose sont handicapées au quotidien par la fatigue chronique.

Au delà d’une fatigue handicapante (+ de 6 mois) qui ne passe pas même après plusieurs nuits de + de 12 heures, c’est un épuisement physique et cérébral qui empêche de mener une vie normale.

Cette fatigue chronique peut être causée par l’Endométriose, ou d’autres maladies chroniques (VIH, hépatites, diabètes, maladie de crohn, de parkinson, sclérose en plaque fibromyalgie…) mais peut aussi être une pathologie à part entière : on la nomme le Syndrome de fatigue chronique (encéphalomyélite myalgique, aussi appelé neurasthénie, mononucléose chronique, maladie des yuppies ou encore syndrome du lac Tahoe).

NON, ce n’est pas dans ta tête !

LE LAB DE L’ENDO, C’EST AUSSI UNE MARQUE ENGAGÉE POUR AIDER LES FEMMES À 

se faire du bien !

LES indispensables DU LAB

la Bouillotte ceinture

bouillotte endometriose regles douloureuses

Tu as déjà rêvé d’une bouillotte ceinture que tu peux porter partout pendant tes règles, hyper efficace (attachée par une ceinture), confortable et discrète (invisible sous tes habits) ?

C’est désormais possible avec la bouillotte du Lab !

l'infusion médicinale

infusion endometriose regles douloureuses

L’infusion du Lab est l’infusion médicinale pensée pour aider à apaiser les inconforts (menstruels, ovulatoires, digestifs, endobelly, fatigue, anxiété…)

Développée avec une équipe de pharmaciens et herboriste, elle est composée d’une synergie de 8 actifs de plantes, aux bienfaits allégués selon la réglementation DDPP avec une posologie précise : 10 grammes par jour les jours où les inconforts se réveillent.

Testée et approuvée par les 100 femmes testeuses touchées par l’endométriose.

Tu as des douleurs inexpliquées ? 

#etalors, on fait quoi ?

#lelabestlà

Tu vas pas en + culpabiliser ou t’en excuser 🙂 

Et alors, maintenant qu’est-ce qu’on fait pour t’aider à aller mieux ?

# Annexes et petites notes de fin

Voilà quelques sources que nous avons utilisées ou citées :

  • Erick Petit, Delphine Lhuillery, Jérôme Loriau, Eric Sauvanet. “Endométriose, Diagnostic et prise en charge”, 2020.
  • Céline Hovette. Accompagnez votre SOPK au naturel, janvier 2022.
  • Caroline de Pauw. « La santé des femmes Un guide pour comprendre les enjeux et agir. » Juin 2022.
  • endofrance.org
  • « Endometriosis and environmental factors: A critical review » (E. Coiplet) J Gynecol Obstet Hum Reprod. 2022 ;51(7):102418
  • « Endometriosis biomarkers of the disease: an update » (D.E. Soto) Curr Opin Obstet Gynecol . 2022, 1;34(4):210-21
  • « Endometriosis » (KT. Zondervan) N Engl J Med 2020;382:1244-56.

Tous les témoignages sont les bienvenus !

Comme il y autant de symptômes, et de solutions que de femmes, ces listes peuvent ne pas être exhaustives, et nous sommes preneurs des retours de la communauté pour alimenter ces articles afin qu’ils soient représentatifs du + de vécus possible.

Si tu veux témoigner, ça se passe par ici !

Petite note d’importance :

Comme il y a autant de symptômes que de femmes, cet article, comme les autres, offre des pistes à explorer, qui seront différentes pour toutes les femmes.
Il ne vient en aucun cas substituer un avis médical.

Si tu veux discuter, c’est par ici :