Le spm

Entre 20 et 40% des femmes menstruées souffriraient du Syndrome PréMenstruel tous les mois.

Douleurs au seins, nausées, ballonnements, irritabilité, fatigue… Et la liste est loin d’être exhaustive !
« Au moins tu sais quand est-ce que tu vas avoir tes règles… »

Longtemps minimisé voire ignoré, le SPM c’est pas dans ta tête !
Ce syndrome provoque de nombreux symptômes physiques et psychologiques d’intensités variables, quelques jours à quelques heures avant les règles.
Dans sa forme la plus intense, on parle même de Trouble Dysphorique Prémenstruel (TDPM).

#etalors, on fait quoi ?

#définition

Le syndrome prémenstruel (SPM) comme son nom l’indique, correspond à la période où surviennent différents symptômes aux intensités variées chez les femmes menstruées. Selon l’INSERM, il touche de 20 à 40 % des femmes.

Une partie des femmes éprouvent de nombreux symptômes physiques et psychologiques désagréables, quelques jours avant la période menstruelle, ils prennent généralement fin à l’arrivée des règles ou dans les jours qui suivent.

Ces symptômes rendent difficile la vie sociale, professionnelle et familiale de + d’1/3 d’entre elles.
Plus rarement, il peut aussi constituer un réel handicap dans environ 5 % des cas, lorsqu’il est associé à des symptômes analogues à ceux de la dépression majeure (on parle alors de trouble dysphorique prémenstruel, ou TDPM).

Petit rappel : le cycle menstruel est composé de 4 phases :

  • la phase des règles ;
  • suivie de la phase pré-ovulatoire ;
  • puis la phase de l’ovulation ;
  • et enfin la phase prémenstruelle.

La dernière correspond à la période où le SPM peut se manifester.

+ 1 %

CHIFFRE MINIMUM ESTIMÉ DE FEMMES TOUCHÉES PAR LE SPM 

Pour le moment, on ne connaît pas les causes exactes du déclenchement du syndrome prémenstruel. Une seule chose est évidente : ce syndrome est lié à l’ovulation et au cycle menstruel.

Il existe de nombreuses variations du syndrome d’une femme à l’autre, d’un cycle à l’autre, voire d’une période de la vie à l’autre. 

  • Un potentiel déséquilibre hormonal
 
Généralement un déséquilibre entre oestrogène et progestérone : on observe souvent un phénomène d’hyperoestrogenie (comme dans le cas de l’endométriose).

Ce déséquilibre peut venir de divers facteurs :

– alimentation
– stress
– hygiène de vie
– environnement (perturbateurs endocriniens…)

  • Une cause inflammatoire


En 2016, une étude américaine de grande ampleur a mis en évidence que chez 95% des 3000 femmes souffrant de SPM étudiées, que la CRP, une protéine marqueur de l’inflammation, était anormalement augmentée. On observe donc une corrélation entre le syndrome prémenstruel et l’inflammation.

En cas d’inflammation, on sait que les douleurs de règles et l’acné sont amplifiés.
L’inflammation est une réponse du système immunitaire qui peut être causée par une alimentation riche en aliments inflammatoires (gluten, lactose, sucre, alcool…), un déséquilibre de la flore intestinale (dysbiose), un foie saturé, le stress oxydatif…

mais d'où ça vient ?!

Quelles sont les causes du SPM ?

des produits bien-être apaisants qui pourraient t'intéresser​

Symptômes et douleurs

Quels sont les symptômes & douleurs liés au spm ?

femmes endometriose

LES SYMPTOMES COURANTS

#spm #desequilibre #hormonal

Les symptômes du SPM peuvent être physiques mais aussi psychologiques. Il faut savoir que chaque femme réagit différemment en phase prémenstruelle.

Ceux qui reviennent le plus souvent sont : l’irritabilité, anxiété, agitation, insomnie, difficultés de concentration, dépression et fatigue sévère. 

femmes endometriose fatigue chronique

Une liste de symptomes

#spm #desequilibre #hormonal

Seins sensibles

Acné

Rétention d’eau

Douleurs musculaires, articulaires

Maux de tête

Crampes abdominales

Diarrhée ou constipation, ballonnements

Douleurs au bas du dos

Bouffées de chaleur

Troubles du sommeil, cauchemars

Epuisement

Baisse de libido

Changements d’appétit

Fringales 

Troubles de l’humeur (Tristesse, Irritabilité, Colère)

Besoin de solitude

Perte de confiance en soi

endometriose femmes dyspareunie

qui peuvent varier selon s'il y a excès d'oestrogènes, d'androgènes, ou carence en oestrogènes ou progestérone

#spm #desequilibre #hormonal

comment le diagnostiquer?

(il peut se confondre avec d'autres pathologies)

femmes endometriose infertilite

le caractère cyclique des symptômes

#SPM #symptomes

Le principe du SPM c’est de provoquer des douleurs et symptômes psychologiques quelques jours ou quelques heures avant le début des règles, symptômes qui diminuent jusqu’à disparaitre en quelques jours.
Le caractère redondant des symptômes qui réapparaissent de la même manière chaque mois sont l’indice le plus flagrant pour attester du Syndrome PréMenstruel. 

Si les symptômes sont ressentis en continu, sans cette période cyclique bien définie, alors on peut s’intéresser à d’autres pathologies pour les expliquer. 

le trouble dysphorique prémenstruel

Les symptômes principaux du TDPM (qui touche environ 5% des femmes menstruées) sont :

une humeur dépressive ; del’anxiété ; des variations d’émotions soudaines et disproportionnées (tristesse, colère, stress)

Il n’y a pas de traitement curatif pour les patientes souffrant de ce trouble, mais plutôt une stratégie thérapeutique et médicale à tester en plusieurs phases, proposées par une collaboration entre gynécologue et thérapeutes (nutrition, psychothérapie, psychiatrie, et autres thérapies qui peuvent être bénéfiques en complément comme l’hypnose, la sophrologie…). 

Le but est de tester une modification du régime alimentaire, une activité physique spécifique et régulière,  une thérapie de gestion du stress, puis si besoin des traitements médicaux. 

#apaiser

que faire pour aider à apaiser les symptômes du spm ?

LES TRAITEMENTS MÉDICAUX

La phytothérapie

les médecines complémentaires

LA NUTRITION

lA MOBILITÉ DU CORPS

#ilfautagir

#une approche holistique

Les traitements médicaux (anti-douleurs) et hormonaux peuvent aider à diminuer les symptômes.

L’approche holistique est également recommandée pour agir sur la cause physiologique des symptômes et douleurs et espérer un réel mieux-être sur le long terme (Nutrition, Hygiène de vie, Gestion des émotions, du stress…)

La nutrition

Se faire accompagner par un.e naturopathe est un bon commencement pour adapter son régime alimentaire pour faire baisser l’inflammation, répondre aux carences en certaines vitamines ou minéraux comme le calcium ou le magnésium qui peuvent être impliqués, trouver les bons compléments alimentaires, les plantes efficaces…  

La gestion des émotions

Si on veut aller plus loin sur la gestion des émotions, dont le stress qui est inflammatoire et corrélé aux douleurs, on peut consulter en sophrologie, hypnose, psychothérapie, mais aussi médecine chinoise pour refaire circuler l’énergie bloquée.

La mobilité du corps

Les thérapies manuelles comme la kinésithérapie ou l’ostéopathie sont également d’une grande aide pour apaiser les douleurs et dysfonctionnements viscéraux. Le yoga, le pilates, la méditation, et d’autres exercices physiques ont aussi prouvé leur efficacité sur les symptômes physiques et psychologiques.

NON, ce n’est pas dans ta tête !

LE LAB DE L’ENDO, C’EST AUSSI UNE MARQUE ENGAGÉE POUR AIDER LES FEMMES À 

se faire du bien !

LES indispensables DU LAB

la Bouillotte ceinture

bouillotte endometriose regles douloureuses

Tu as déjà rêvé d’une bouillotte ceinture que tu peux porter partout pendant tes règles, hyper efficace (attachée par une ceinture), confortable et discrète (invisible sous tes habits) ?

C’est désormais possible avec la bouillotte du Lab !

l'infusion médicinale

infusion endometriose regles douloureuses

L’infusion du Lab est l’infusion médicinale pensée pour aider à apaiser les inconforts (menstruels, ovulatoires, digestifs, endobelly, fatigue, anxiété…)

Développée avec une équipe de pharmaciens et herboriste, elle est composée d’une synergie de 8 actifs de plantes, aux bienfaits allégués selon la réglementation DDPP avec une posologie précise : 10 grammes par jour les jours où les inconforts se réveillent.
Testée et approuvée par les 100 femmes testeuses touchées par l’endométriose.

#F.A.Q. SYNDROME prémenstruel !

Le Syndrome PréMenstruel est un ensemble de symptômes physiques et psychologiques qui surviennent quelques jours ou quelques heures avant les règles, pendant la phase prémenstruelle. Il serait causé par un déséquilibre hormonal et/ou ou un terrain inflammatoire.

Le Syndrome PréMenstruel peut se repérer à la soudaineté et l'intensité de ses symptômes (seins douloureux, ballonnements, migraines, irritabilité, tristesse, colère, épuisement...) mais aussi et surtout à sa nature cyclique (tous les mois quelques jours ou quelques heures avant les règles). Les symptômes disparaissent normalement au bout de quelques jours.

Les traitements médicaux (anti-inflammatoires, antispasmodiques...) peuvent soulager, mais sur le long terme on recommande une approche thérapeutique pour s'attaquer à la cause (nutrition, mobilité du corps, gestion des émotions, car ces 3 piliers sont en lien avec l'inflammation et le déséquilibre hormonal qui cause le SPM). Pour cela, il ne faut pas hésiter à consulter des thérapeutes un.e naturopathe, sophrologue, ostéopathe...

Le système hormonal féminin est en lien direct avec les émotions. Les variations d'oestrogènes et de progestérone et leur déséquilibre peuvent entrainer des sensations de tristesse, colère, irritabilité soudaines et changeantes. Leurs variations significative avant les règles peuvent expliquer une envie de pleurer sans raison, et bien d'autres symptômes (seins douloureux, ballonnements, épuisement...)

# Annexes et petites notes de fin

Voilà quelques sources que nous avons utilisées ou citées :

Tous les témoignages sont les bienvenus !

Comme il y autant de symptômes, et de solutions que de femmes, ces listes peuvent ne pas être exhaustives, et nous sommes preneurs des retours de la communauté pour alimenter ces articles afin qu’ils soient représentatifs du + de vécus possible.

Si tu veux témoigner, ça se passe par ici !

Petite note d’importance :

Comme il y a autant de symptômes que de femmes, cet article, comme les autres, offre des pistes à explorer, qui seront différentes pour toutes les femmes.
Il ne vient en aucun cas substituer un avis médical.

 

Si tu veux discuter, c’est par ici :

Tu pètes un cable avant tes règles ? 

et alors, on fait quoi ?

#lelabestlà

Tu vas pas en + culpabiliser ou t’en excuser 🙂 

Et alors, maintenant qu’est-ce qu’on fait pour t’aider à aller mieux ?