Les douleurs vulvaires

Démangeaisons, brûlures, fourmillement, décharges électriques, irritations, sécheresse…

Ces douleurs et gênes ne sont pas normales, si on les ressent de manière régulière, il faut les traiter.

Les causes les plus connues sont d’origine infectieuse (mycose, cystite…), ou encore dermatologique (eczéma, psoriasis…).
Lorsqu’on ne voit rien sur la vulve à l’examen, les pathologies associées sont moins connues et donc moins bien prises en charge.

#etalors, on fait quoi ?

#DÉFINITION

Pour les douleurs vulvaires, on peut consulter un.e gynécologue et/ou sages femmes mais aussi un.e dermatologue.

Les causes des douleurs vulvaires infectieuses et dermatologiques peuvent être nombreuses :

  • Urinaires (cystite aiguë simple, cystite aiguë, cystites récidivantes, pyélonéphrite aiguë…)
 
  • Vaginales (vaginose bactérienne, mycose, thrichomonase, chlamydia, herpès génital, syphilis…)
 
  • Dermatologiques (eczéma, psoriasis, lichen…)

Des causes pathologiques : vulvodynie, vaginisme, dyspareunies

Ecriture en collaboration avec Hello Vulvae
 

Quand on ne voit rien à l’examen, ça ne veut pas dire qu’il n’y a rien.

Les pathologies vulvaires comme la vulvodynie, le vaginisme et les dyapreunies peuvent être invisibles.

  • LA VULVODYNIE :

La douleur peut être spontanée ou provoquée (par un contact, une stimulation, un rapport sexuel). Les causes ne sont pas précisément identifiées.

La vulvodynie peut être localisée :

  • vestibulodynie : à l’entrée du vagin (vestibule)
  • clitorydinie : au niveau du clitoris
  • LE VAGINISME :
  • vaginisme partiel (difficulté de pénétration)
  • vaginisme total (impossibilité de pénétration)

Elle peut être primaire (depuis le début de la sexualité) ou secondaire (arrivée après le début des rapports sexuels).
Le vaginisme est la conséquence d’une hypertonie du périnée, c’est-à-dire une contraction involontaire et excessive du périnée qui empêche la pénétration sans douleur.

  • LES DYSPAREUNIES :

Ce sont des douleurs ressenties lors de la pénétration.

Il existe 3 types de dyspareunies :

  • les dyspareunies d’intromission (douleur lors de l’entrée)
  • les dyspareunies de présence (douleur à l’intérieur du vagin)
  • et les dyspareunies profondes (douleur en profondeur dans le vagin).

Aucune de ces douleurs n’est normale et, si elles sont aujourd’hui mieux connues, elles ne sont pas toujours bien traitées…

et quand on ne voit rien sur la vulve ?

des pathologies vulvaires invisibles

+ 1 %

DE FEMMES TOUCHÉES (sûrement l’arbre qui cache le forêt étant donné le manque de connaissance)

#Vite4 types de pathologies vulvaires (et répartitions estimées parmi les femmes)

vestibulodynie

Chiffre mal connu car peu d'études, et pathologie mal connue et diagnostiquée

clitoridodynie

Chiffre mal connu car peu d'études, et pathologie mal connue et diagnostiquée

vaginisme

Chiffre mal connu car peu d'études, et pathologie mal connue et diagnostiquée

dyspareunies

selon une récente étude du BJOG, 73% des femmes déclarent expérimenter ou avoir expérimenté de la douleur pendant les rapports sexuels.

des produits bien-être apaisants qui pourraient t'intéresser​

quelles solutions ?

pour aider à soulager les douleurs

femme douleurs chroniques feminines

quel traitement médical ?

#douleurs #vulvaires #solutions

Certains traitements médicamenteux prescrits par les spécialistes (gynéco, sage femme, dermato) peuvent aider à soulager les douleurs : 

– crème/gel anesthésiant
– antidépresseurs tricycliques ou antiépileptiques (ils agissent sur la douleur lorsqu’ils sont prescrits à des doses bien définies).

femme doulelurs pathologie feminine

quel traitement manuel ?

#traitement #douleurs #vulvaires

1. La thérapie physique, en kinésithérapie

Elle est basée sur la rééducation pelvi-périnéale de relâchement. L’idée est de relâcher les tensions du périnée pour aider à soulager les douleurs.
On conseille aussi d’effectuer des auto-massages vulvaires externes et internes, avec un·e soignant·e ou en autonomie, pour retrouver plus de confort et de meilleures sensations.

femme douleurs bien etre feminin

quel traitement psychologique ?

#traitement #thérapeutique

2. Un suivi en sexo/psychothérapie

Les douleurs vulvaires peuvent être à la fois la cause et la conséquence de troubles anxio-dépressifs, ou de violences. 

Un recours à un.e psychologque ou sexologue est donc recommandé si on en ressent le besoin.

3 mois d'accompagnement par des expertes des douleurs vulvaires

le programme d’accompagnement thérapeutique "Gère ta douleur"

Ce progamme élaboré avec des expertes des douleurs vulvaires (sage-femme, kinésithérapeute, sophrologue, sexolothérapeute et psycho-praticienne).
En 3 mois, il te permet de devenir pleinement actrice de ton parcours de soin.

Le programme Gère ta douleur de Vulvae peut t’aider sur plusieurs axes liés à la douleur vulvaire et pelvi-périnéale, en agissant en toute autonomie sur :

Ta perception et ta gestion de la douleur : grâce à des exercices de méditation, de respiration ou encore de découverte de soi, mais aussi grâce à l’ensemble de nos exercices de détente périnéale, notre programme peut agir directement sur la manière dont tu vis la douleur au quotidien.

Tes douleurs sexuelles : des exercices de kinésithérapie avec des dilatateurs, ou encore des tutoriels d’auto-massages sont des traitements reconnus de douleurs vulvaires, comme la vulvodynie et le vaginisme.

100% numérique, tu peux t’inscrire et démarrer quand tu veux, juste ici avec le code qui t’offrira 15% de réduction : 

 LELABDELENDO 

 

#diagnostic

comment se faire diagnostiquer ?

quels spécialistes ?

1. Un.e gynécologue ou sage-femme pour effectuer ou prescrire des prélèvements (si nécessaire) et s’assurer de l’absence de manifestation cutanée, ou de modifications de l’aspect de la vulve.


2. Un·e dermatologue peut participer au diagnostic de vulvodynie et exclure d’éventuelles pathologies de la peau comme le psoriasis vulvaire, l’eczéma ou le lichen scléreux.

NON, ce n’est pas dans ta tête !

LE LAB DE L’ENDO, C’EST AUSSI UNE MARQUE ENGAGÉE POUR AIDER LES FEMMES À 

se faire du bien !

LES indispensables DU LAB

la Bouillotte ceinture

bouillotte endometriose regles douloureuses

Tu as déjà rêvé d’une bouillotte ceinture que tu peux porter partout pendant tes règles, hyper efficace (attachée par une ceinture), confortable et discrète (invisible sous tes habits) ?

C’est désormais possible avec la bouillotte du Lab !

l'infusion médicinale

infusion endometriose regles douloureuses
L’infusion du Lab est l’infusion médicinale pensée pour aider à apaiser les inconforts (menstruels, ovulatoires, digestifs, endobelly, fatigue, anxiété…) Développée avec une équipe de pharmaciens et herboriste, elle est composée d’une synergie de 8 actifs de plantes, aux bienfaits allégués selon la réglementation DDPP avec une posologie précise : 10 grammes par jour les jours où les inconforts se réveillent. Testée et approuvée par les 100 femmes testeuses touchées par l’endométriose.
#F.A.Q. DOULEURS vulvaireS !

Les douleurs vulvaires peuvent avoir plusieurs causes : infectieuses (mycoses, infections), dermatologiques (eczéma, psoriasis, lichen), pathologiques (vulvodynie, vaginisme, dyspareunies...).

La vulvodynie désigne les douleurs vulvaires : irritations, brûlures, décharges électriques... A l'entrée du vestibule (vestibulodynie) ou sur le clitoris (clitoridodynie).

Plusieurs solutions : médicales (crèmes, gel, ovules sur prescriptions d'un.e spécialiste : gynéco, sage femme, dermato spécialisé.e en douleurs vulvaires), ou thérapeutiques (thérapies manuelles en kinésithérapie pour rééduquer la zone douloureuse, ou la masser, ou émotionnelle si la douleur est liée à un traumatisme : sexo/psychotérapie, hypnose, sophrologie...)

Parfois, la stimulation du clitoris est désagréable à cause d'une sensibilité extrême (pendant l'acte sexuel, ou même lors de contact avec des vêtements par exemple). C'est une pathologie qu'on appelle la clitoridodynie, et il y a des traitements médicaux et thérapeutiques pour soulager ce symptôme.

Si une pénétration est impossible alors même que la femme en a envie, parce que le vagin est trop fermé, c'est qu'il y a contraction trop intense et incontrôlable du périnée. C'est une pathologie qui s'appelle le vaginisme et qui est généralement liée à un traumatisme conscient ou inconscient lié à la pénétration. Des traitements thérapeutiques existent pour retrouver une sexualité épanouie.

# Annexes et petites notes de fin

Voilà quelques sources que nous avons utilisées ou citées :

  • Jean-Marc Bohbot et Rica Etienne. « Prenez soin de votre microbiote vaginal », 13 février 2019
  • Vulvae.io
  • « Le vaginisme« . Sexologue-reims. 

Tous les témoignages sont les bienvenus !

Comme il y autant de symptômes, et de solutions que de femmes, ces listes peuvent ne pas être exhaustives, et nous sommes preneurs des retours de la communauté pour alimenter ces articles afin qu’ils soient représentatifs du + de vécus possible.

Si tu veux témoigner, ça se passe par ici !

Petite note d’importance :

Comme il y a autant de symptômes que de femmes, cet article, comme les autres, offre des pistes à explorer, qui seront différentes pour toutes les femmes.
Il ne vient en aucun cas substituer un avis médical.

 

Si tu veux discuter, c’est par ici :

Tu as mal à la vulve ? 

et alors, on fait quoi ?

#lelabestlà

Tu vas pas en + culpabiliser ou t’en excuser 🙂 

Et alors, maintenant qu’est-ce qu’on fait pour t’aider à aller mieux ?